0Item(s)

Il n'y a aucun objet dans votre panier.

Product was successfully added to your shopping cart.

Blog

Dans cette partie, vous pouvez rechercher les informations concernant le football et la coupe du monde, on vous servit le contenu à tout à l'heure.
  • Coupe du monde 2010

    La Coupe du monde de football de 2010 est la dix-neuvième édition de la Coupe du monde de football et s’est déroulée du 11 juin au 11 juillet 2010 en Afrique du Sud. Il s’agit de la première phase finale de Coupe du monde se disputant sur le sol africain. Le pays organisateur a été choisi en mai 2004.

    D’août 2007 à novembre 2009, les sélections de 203 pays ou entités politiques participent à une phase de qualification, dans le but de désigner les 31 équipes disputant le tournoi final en compagnie de l’Afrique du Sud, qualifiée d’office en tant que pays organisateur.

    Cette Coupe du monde a été le théâtre de nombreuses premières, notamment l’élimination des deux finalistes de l’édition précédente, l’Italie et la France, dès le premier tour. De plus, l’Afrique du Sud est devenu le premier pays organisateur de la Coupe du monde à ne pas réussir à se qualifier à l’issue des phases de poules. C’est également la première fois qu’un pays européen gagne en dehors de son continent. En outre, le vainqueur est inédit, puisque l’Espagne n’avait jamais remporté de Coupe du monde jusqu’à cette édition, s'étant au mieux classée une fois quatrième, en 1950. La finale en elle-même est aussi une rencontre inédite, puisque l’Espagne et les Pays-Bas ne s’étaient jamais rencontrés en Coupe du monde. Les Pays-Bas établissent alors un nouveau record de finales perdues pour un pays non titré tandis que l’Espagne instaure un nouveau record du plus petit nombre de buts marqués par un vainqueur, huit buts, dont cinq par le seul David Villa. Enfin, c’est également la première fois qu'une équipe gagne une Coupe du monde après avoir perdu son premier match. Une équipe a toutefois été invaincue durant cette phase finale puisque la Nouvelle-Zélande, malgré son élimination en phase de poules, a totalisé trois matches nuls.

     

  • Coupe du monde 2006

    La Coupe du monde de football de 2006 est la dix-huitième édition de la Coupe du monde de football et elle s'est déroulée du 9 juin au 9 juillet 2006 en Allemagne, qui a été choisie en juin 2000 pour l'organiser. De décembre 2003 à novembre 2005, les sélections nationales de 198 pays participent à une phase de qualification, dans le but de désigner les 31 équipes pouvant prendre part au tournoi final en compagnie de l'Allemagne, qualifiée d'office en tant que pays organisateur.

    La compétition est remportée par l'Italie, qui bat en finale la France aux tirs au but. L'Allemagne prend la troisième place devant le Portugal. Le Brésil, champion du monde en titre et favori de l'épreuve, est éliminé au stade des quarts de finale par la France. Sur le plan sportif, le tournoi est marqué par le retour à une domination des « grandes équipes européennes et sud-américaines » : tandis que la précédente coupe du monde de 2002 voit des équipes d'Asie, d'Amérique du Nord et d'Afrique aller relativement loin dans la compétition (jusqu'en quart et demi-finale), tous les quart-de-finalistes de l'édition 2006 sont européens ou sud-américains et tous les anciens vainqueurs de la compétition sauf l'Uruguay sont présents en quart de finale.

    Le tournoi 2006 est suivi dans le monde entier et sa couverture médiatique confirme que la Coupe du monde de football est l'événement sportif le plus important de la planète à côté des Jeux olympiques. La vente des droits de diffusion et le sponsoring contribuent à la réussite économique de la compétition. La Coupe du monde 2006 est aussi un énorme succès populaire en Allemagne, où elle est surnommée Sommermärchen (conte de fées d'été), et elle donne également une image très positive du pays à l'étranger.

     

  • Coupe du monde 2002

    La coupe du monde de football 2002 est la dix-septième édition coupe du monde de football, elle s'est déroulée du 31 mai au 30 juin 2002 en Corée du Sud et au Japon. Ce sont les premiers hôtes asiatiques de la compétition. Pour la première fois, la Fédération internationale de football association en avait confié l'organisation à deux pays. L'épreuve a réuni 32 équipes, dont trois étaient qualifiées d'office : les deux organisateurs susnommés et le champion du monde en titre (la France). L'hymne de cette coupe du monde de football a été composé par Vangelis.

    La coupe du monde a été remportée par le Brésil, victorieuse en finale face à l'Allemagne (2-0). Pour la première fois dans l'histoire de la compétition, une équipe asiatique atteint le dernier carré : la Corée du Sud élimine la Pologne, le Portugal, l'Italie et l'Espagne pour se hisser jusqu'à ce stade.

    Emaillé de renversements de situation et de surprises, le premier tour de la coupe du monde de la FIFA Corée/Japon 2002 a été le révélateur de bouleversements dans la hiérarchie mondiale du football. Au bout du compte toutefois, ce furent l'Allemagne et le Brésil, deux habitués des grands rendez-vous, qui se disputèrent le trophée tant convoité. Les Sud-américains remportant finalement pour la cinquième fois (record battu) la Coupe du Monde de la FIFA. Ronaldo, qui avait complètement loupé sa phase finale quatre ans auparavant, devenait le héros de la Seleçao, marquant les deux buts de la finale (2-0). Il terminait le tournoi avec huit réalisations à son actif, soit le meilleur total dans une Coupe du Monde depuis les dix unités de Gerd Müller lors de Mexique 70.

     

  • Coupe du monde 1998

    La coupe du monde de football de 1998 est la seizième édition de la coupe du monde de football, elle se déroule en France du 10 juin au 12 juillet 1998. C'est la seconde fois que la France organise la coupe du monde après 1938. Un tournoi amical, le Tournoi de France, est disputé en 1997 en guise de préparation à l'organisation de la Coupe du monde.

    Le début de cette coupe du monde est endeuillé par la disparition du coprésident du comité d'organisation de la compétition (avec Michel Platini) Fernand Sastre, qui meurt d'un cancer le matin du 13 juin 1998. L'équipe de France, à domicile, se qualifie pour la première fois de son histoire pour une finale de Coupe du monde et bat le Brésil, tenant du titre, 3 buts à 0. Le capitaine de l'équipe de France Didier Deschamps devient le premier joueur français à soulever la Coupe du monde. C'est la compétition la plus riche en buts de l'histoire de la coupe du monde juste avant celle de 2014.

    Les investissements dans les stades de la coupe du monde 1998 se montent à 600 millions d'euros. La construction du Stade de France nécessite 420 millions d'euros. Les neuf autres stades sont rénovés pour la somme de 180 millions d'euros. Le stade de France n'ayant aucun club de football résident, la répartition de ces investissements ne permet pas réellement aux clubs de football français de se doter de stades modernes en comparaison avec la Coupe du monde 2006. Le mondial 2006 en Allemagne profite en effet bien plus aux clubs de football allemands : 1,5 milliard d'euros y sont investis pour rénover ou construire douze stades, dont onze sont utilisés par un club.

     

  • Coupe du monde 1994

    La coupe du monde de football de 1994 est la quinzième coupe du monde de football, elle est organisée pour la première fois aux Etats-Unis. Du 17 juin au 17 juillet la FIFA espère ainsi y implanter durablement le soccer. Équipe nationale de football du Brésil a finalement remporté le Golden, Globe est obtenu par Romario (Brésil). Le nombre d'équipe participantes est de 24. Dans la foulée, il est d'ailleurs prévu de relancer un championnat professionnel aux états-unis. Ce sera la Major League Soccer qui a eu du succès à ses débuts.

    Plusieurs grandes nations de football sont absentes de cette coupe du monde. Citons notamment l'Angleterre, la France, l'Uruguay, la Tchécoslovaquie et l’équipe championne d'Europe en titre (le Danemark) qui ne sont pas parvenus à se qualifier.

    Aux favoris habituels de cette compétition que sont les Brésil, l'Italie, l'Allemagne ou l'Argentine, il convient d'ajouter la Colombie. Pratiquant un football de rêve à une touche de balle (le fameux toque), les Colombiens ont survolé leur groupe de qualification, marquant notamment les esprits en écrasant l'Argentine (5-0) à Buenos Aires, avant le début de la compétition.

    Mondial 1994. Le premier à se dérouler aux États-Unis, où le soccer ne jouit pas encore de la popularité qui poussait encore hier plusieurs dizaines de milliers d’Américains devant les écrans géants dressés un peu partout à travers le pays. Malgré l’absence de la France de cette phase finale suite à un drame national estampillé Kostadinov, la compétition reste dans la mémoire de nombreux observateurs comme l’une des plus réussies de l’histoire. Les stades sont pleins, 68 991 spectateurs de moyenne, un record, pour une affluence totale de 3 587 538 personnes réparties au fil des 52 rencontres, le spectacle est au rendez-vous, les buts également avec 2,7 réalisations par match : la fête est totale.

     

  • Coupe du monde 1990

    La coupe du monde de football de 1990 est la quatorzième édition de la coupe du monde de football, elle se tient en Italie du 8 juin au 8 juillet 1990. L'Italie accueille la coupe du monde pour la deuxième fois après celle de 1934,. Bien organisée d'un point de vue logistique, la compétition reste pourtant l'une des plus tristes de l'histoire sur le plan sportif : jeu fermé, défensif, voire violent. Le football est devenu le sport, ou même le divertissement, le plus populaire du globe et ce Mondial entérine en quelque sorte l'entrée du ballon rond dans l'ère moderne.

    Après une édition 1986 réussie, la Coupe du monde revient en Europe. En Italie exactement. Et la compétition va s'adapter aux moeurs footballistiques locales. Défensif, parfois violent, et surtout ennuyeux, le Mondial 1990 couronne l'équipe d'Allemagne pour la troisième fois de son histoire. Une République Fédérale d'Allemagne (bientôt réunifiée) qui a survolé le tournoi et méritait mieux que l'épilogue qui lui est proposé le 8 juillet 1990. Face aux Allemands, qui se sont débarrassés de l'Angleterre dans la douleur (1-1, 4 tab à 3), se dresse l'Argentine de Diego Maradona. L'affiche est semblable à celle de 1986. Mais bien moins savoureuse. Parvenus en finale après un parcours laborieux, souvent chanceux, les tenants du titre n'ont que leur hargne à opposer à la puissance allemande. Celle-ci va finir par prévaloir. Sur un penalty litigieux, obtenu par Rudi Völler et transformé par Andreas Brehme. Les Argentins termineront à neuf. Sifflé par Rome, Diego Maradona pleure à chaudes larmes. L'Allemagne tout entière est en liesse.

  • Coupe du monde 1986

    La coupe du monde de football de 1986 est la treizième édition de la coupe du monde de football. Elle se tient au Mexique du 31 mai au 29 juin 1986, et elle est remportée par l'équipe d'Argentine. L'organisation avait initialement été confiée à la Colombie, qui à dû déclarer forfait pour raisons économiques. L'épreuve fut alors déplacée au Mexique, seize ans après l'édition 1970. Un important tremblement de terre en septembre 1985 sema le doute sur la capacité du mexique à organiser l'événement. Mais les stades ayant été peu affectés, la préparation s'est continué sans dommage. Coupe du monde 1986 étant déclarée année de la paix par les Nations Unis, tous les stades portèrent l'emblème de la FIFA des Nations unis avec la légende « Football pour la paix — année de paix », « Football for peace — Peace Year ». Il a été décidé qu'à partir de cette édition, la finale ne serait plus rejouée en cas d'égalité à l'issue des prolongations(règle prévue en 1982 pour la grande finale), mais qu'une séance de tirs aux buts s'appliquerait. La chanson dû thème est pleine de couleur traditionnel de l'atmosphère, jusqu'à présent, la raison est qu'il est apparu à la fin dû film officiel de la coupe du monde « héros ».

    Comme en 1982, 24 équipes participent à la phase finale. Mais le format de la compétition évolue : le deuxième tour réunissant 12 équipes réparties en 4 groupes est supprimé ; ce sont désormais 16 équipes qui se qualifient pour les huitièmes de finale. L'Argentine remporte sa deuxième Coupe du monde, après son succès de 1978 à domicile. Cette victoire, elle le doit en grande partie à son meneur de jeu Diego Maradona, qui s'est affirmé durant le tournoi comme le meilleur joueur de la planète. Cette coupe du monde a aussi été marquée par une première qualification d'une équipe africaine (en l'occurrence, il s'agit aussi d'une première pour une équipe arabe), en huitièmes de finale : le Maroc en sortant premier de son groupe à côté de l'Angleterre, la Pologne et le Portugal.

     

  • Coupe du monde 1982

    Coupe du monde 1982 de l'Espagne, elle est la douzième édition de la Coupe du monde de football, elle se tient en Espagne du 13 juin au 11 juillet 1982 et elle voit le sacre logique de la Squadra azzurra face à la RFA. Pour la première fois elle réunit 24 nations. De plus, c'est aussi la première fois où deux équipes sont départagées aux tirs au buts (l'Allemagne au détriment de la France en demi-finale). Le contexte est celui de l'Espagne post-franquiste, un an après la tentative de Putsch aux Cortes, le parlement espagnol.

    Les règlements de cette édition sont différents que ceux intérieur : pour la première fois avec la participation de finale 24 équipes, ils ont été divisés en six groupes. Les deux premiers de chaque groupe (un total de 12 équipes) entrent dans le deuxième tour, et ensuite divisés en quatre groupes. La première place de chaque groupe entrera dans les demi-finales, et enfin décider du championnat. C'est la seule utilisation de ce terme de procédure coupe du monde. Ceci est la deuxième branche après l'équipe nationale du Brésil a remporté la Coupe du monde à trois reprises, est même également l'Italie après la Seconde Guerre mondiale, le premier trophée majeur de la compétition de football Coupe du monde. Paolo Rossi a remporté le Soulier d'or avec six buts, à la suite de Shijilasi de 8 ans.

  • Coupe du monde 1978

    La coupe du monde 1978 est la onzième édition de la Coupe du monde de football. Elle se déroule en Argentine du 1er au 25 juin 1978. L'Argentine est sacrée championne du monde pour la première fois en battant les Pays-Bas en finale après prolongation. C'est la première fois que l'argentine se tient la coupe du monde. Le contexte lourd est celui de la dictature militaire, deux ans après le coup d'état du 24 mars 1976. C'est d'ailleurs le général Videla, chef de la junte militaire, qui remet la coupe au capitaine argentin, Daniel Passarella, « El Pistolero ». Cette édition fut également controversée dans son déroulement, notamment en ce qui concerne le match Argentine-Pérou. À cause de la différence de buts, les Argentins devaient marquer au moins quatre buts aux Péruviens pour se qualifier pour la finale aux dépens du Brésil, ce qu'ils ont réussi.

    Mascotte de la coupe du monde argentine est un jeunesse qui porte un chapeau, un maillot de l'Argentine, et joue un football, c'est la troisième fois consécutive dans l'histoire de la conception de l'image de l'homme de la mascotte de la Coupe du monde. L'expression adolescente vivante reflète aussi le fait défaits en Argentine en plein essor souhaitent en attendre. Les rencontres de la Coupe du monde 1978 se déroulent dans six stades différents.

     

  • Coupe du monde 1974

    La Coupe du monde de football de 1974 est la dixième édition de la Coupe du monde de football. Elle se tient en Allemagne de l'Ouest et voit le sacre de la nation hôte, qui bat les Pays-Bas en finale. Cette édition marque le lancement du trophée actuel appelé FIFA World Cup : l'ancienne coupe Jules Rimet est définitivement conservée par le Brésil après ses trois victoires en Coupe du monde (1958, 1962, 1970). Bien que battue en finale, l'équipe des Pays-Bas emmenée par Johan Cruyff a marqué la compétition de son empreinte en pratiquant son fameux « football total ». Le format de la compétition a changé depuis l'édition de 1970 : 16 nations qualifiées, divisées en quatre groupes de quatre. Les deux premiers de chaque groupe accèdent au deuxième tour, où elles se retrouvent à nouveau dans deux poules de quatre. Les gagnants de chaque poule jouent la finale, et les deuxièmes le match pour la troisième place. La Coupe du monde s'offre en 1974 une nouvelle toilette. Après la remise du trophée original au Brésil en 1958, 1962 et 1970, c'est une nouvelle statuette imaginée par Silvio Gazzaniga et fabriquée par le sculpteur milanais Flaminio Bertoni qui sera désormais au centre de toutes les convoitises. Cette dixième édition est organisée en Allemagne deux ans après les tristes Jeux olympiques de Munich qui avaient vu l'assassinat d'athlètes israéliens après une prise d'otages. D'un point de vue plus sociologique, le tournoi baigne dans l'atmosphère des seventies. La mode des cheveux longs bat son plein comme le rock, le disco et les pantalons pattes d'éléphant. La libération des moeurs est passée par là et beaucoup de joueurs présentent une capillarité très fournie. Autre nouveauté, un pays d'Afrique subsaharienne s'invite également pour la première fois dans cette compétition. Il s'agit du Zaïre, qui compte dans ses rangs le père de Rio Mavuba, répondant au doux prénom de Ricky (le rejeton va, lui, jouer ce tournoi avec les Bleus quarante ans après son paternel). Mais l'apprentissage est dur pour le pays de Mobutu, qui encaisse 14 buts (dont 9 contre la Yougoslavie) en trois matches sans en marquer un seul. Il y a aussi un réel manque de professionnalisme, puisque les remplaçants n'hésitent pas à se griller une cigarette sur le banc !

     

     

Total des articles 31 à 40 de 53

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6